Résidence secondaire : Où acheter sur le littoral ?

31/08/2021
Thumbnail [16x6]

Où acheter sur le littoral ? Contrairement à certaines idées répandues, nul besoin de sortir des sentiers battus et de se rabattre sur des marchés de report ou des communes secondaires pour trouver la perle rare. 

Une étude réalisée par Baltis Capital sur l’immobilier du littoral a comparé une cinquantaine de critères – aussi variés que la tension locative, l’infrastructure scolaire, le nombre d’entreprises, la présence d’une ligne TGV, l’évolution des prix ou les caractéristiques des biens –, cette plateforme de crowdfunding immobilier est parvenue à établir un Top 10 de villes où il est urgent d’investir : Saint-Malo, Dinard, Arcachon, Lège-Cap-Ferret, Pornichet, La Baule-Escoublac, Le Pouliguen, La Rochelle, Biarritz et Saint-Jean-de-Luz.

Le Nord et la Méditerranée n’entrant pas dans le périscope de son analyse. Les 10 villes finalement sélectionnées ont toutes obtenu l’évaluation de 5 sur 5. Ce qui signifie que les perspectives d’évolution des prix dans ces stations est supérieure à 10 %. C’est le potentiel de valorisation maximale du marché. Ce Top 10 a été réalisé avec Kicck, l’outil prédictif de la proptech KIZE.immo.
 

Une attractivité déclinée par zones géographiques
 

Sur la Côte d’Émeraude en Bretagne, Saint-Malo et Dinard profitent d’une meilleure connexion avec le reste du territoire depuis l’arrivée de la LGV en 2017, ce qui amène de plus en plus de cadres à s’y installer, notamment. 

Dans les Pays de la Loire, les villes de Pornichet, La Baule-Escoublac et Le Pouliguen, qui composent la baie de la Baule, bénéficient de la proximité de Nantes, une métropole qui insuffle un dynamisme certain à la région.
 

Vigueur démographique et économique à Biarritz et La Rochelle

Dans le bassin d’Arcachon, la demande de résidence principale, particulièrement prégnante depuis cinq ans, accroît une tension immobilière déjà très forte, tandis que la location saisonnière a le vent en poupe. 

La Côte basque (Biarritz, Saint-Jean-de-Luz) se distingue, quant à elle, par sa vigueur démographique et par le boom des transactions immobilières depuis le début de la pandémie. Conséquence : des paniers moyens en forte hausse du fait de l’arrivée de Parisiens, notamment. 

Enfin, La Rochelle se détache pour son taux de chômage très bas, l’augmentation constante de cadres supérieurs et de professions intellectuelles. Mais également sa dynamique de création d’entreprises, et encore l’importance de son pôle étudiant. De quoi alimenter un flux constant d’acquéreurs potentiels.